L'ordre des Camilliens
L'ordre des Camilliens« La miséricorde du Seigneur, à jamais je la chanterai »

L'ordre des Camilliens

C’est à la suite d’un appel de Mgr Coffy, alors archevêque d’Albi, que la communauté des Béatitudes a développé depuis plus de vingt ans un enseignement et un accompagnement enracinés dans une compréhension chrétienne de la personne humaine qui tient compte de toutes ses dimensions : corps, âme et esprit. Cet accueil est vécu dans la prière et l’amour fraternel, dans l’écoute attentive de la pédagogie du Seigneur pour chacun. Les fraternités Camille de Lellis veulent être un instrument de l’amour de Dieu pour les personnes blessées désireuses de faire un chemin de reconstruction et de conversion à la suite de Jésus-Christ.

L'ordre des Camilliens

Nées de la pratique de la communauté catholique des Béatitudes au Château Saint-Luc, dans le Tarn, où elles se sont formées et dont elles prolongent l’apostolat, les Fraternités de saint Camille de Lellis se sont constituées dans certaines villes, en lien avec l’Eglise diocésaine.

Elles accueillent toutes personnes qui demandent de l’aide dans leurs difficultés personnelles, relationnelles et spirituelles.

Les fraternités sont composées de plusieurs personnes : prêtres, médecins, psychologues, laïques… dans la complémentarité des compétences de la grâce de chacun en vue d’un accompagnement non professionnel.

L’accompagnement est individuel mais il est porté par toute la fraternité. Les membres se réunissent régulièrement, prient, discernent ensemble l’évolution des accompagnement.

Ce partage est vécu dans la discrétion à l’intérieur de la fraternité et un secret absolu est observé en dehors de la fraternité. L’accompagnement est gratuit, puisqu’il est vécu au nom de l’amour du Christ.

Aucune contribution financière n’est exigée, mais chacun est invité à participer, selon ses possibilités aux frais de fonctionnement et de formation permanente de la fraternité.

L'ordre des Camilliens

La personne désirant être aidée est invitée à rédiger une lettre de motivation pour exposer la difficulté qu’elle vit actuellement et quelques éléments de son histoire.

La fraternité, à partir de cette lettre, discerne la réponse la plus adaptée à la demande selon ce qu’elle peut proposer. L’accompagnement proprement dit, visant à la reconstruction de la personne, peut alors commencer suivant un rythme régulier convenu à l’avance. Les rencontres individuelles durent habituellement une heure et peuvent s’étendre sur deux à six mois. A l’issue de l’accompagnement, une prière d’intercession peut permettre d’exposer à la miséricorde de Dieu ce qui a été partagé, afin que la Grâce visite, console, pacifie et fortifie les lieux de la personne qui en ont le plus besoin.

Contact avec le fraternité de Compiègne :
Edith  Godron –  17  rue de Bournonville

Pierre Vassent –   pierre.vassent@free.fr
Berger : Georges Huet – 21 rue de l’Armistice – 60350 Pierrefonds  03 44 42 89 21